Qu’est-ce que c’est ?

L’ostéoporose est une maladie chronique et silencieuse caractérisée par une diminution de la densité et de la qualité des os. Elle affaiblit le squelette et augmente le risque de fractures principalement de :

  • la colonne vertébrale,
  • du poignet,
  • du bassin, 
  • des bras,
  • de la hanche (fractures les plus lourdes)

A mesure que les os deviennent plus poreux, et par conséquent fragiles, le risque de fracture augmente.

Quelques chiffres

1 femme sur 3 et 1 homme sur 5 subira une fracture liée à l’ostéoporose au cours du reste de sa vie1.

L’ostéoporose touche :

  • 600.000 belges2
  • Plus de 200.000.000 de personnes dans le monde1
  • Surtout les femmes (80%) mais aussi les hommes (20%)2
  • 30% des femmes ménopausées1

Quelles sont les conséquences ? 

Douleurs, perte d’autonomie et/ou de qualité de vie, risque de décès : les fractures liées à l’ostéoporose peuvent être lourdes de conséquences. C’est pour cela que la prévention, le dépistage et le traitement sont tellement importants.

De toutes les fractures liées à l’ostéoporose, la fracture de la hanche est celle qui a les plus lourdes conséquences. Un an après une fracture de la hanche, 80% des personnes ne sont plus en mesure d’effectuer certaines tâches quotidienne, 40% ne savent plus marcher seules, 36% des hommes et 21% des femmes décèdent.3  

Pourtant, l’ostéoporose n’est plus une fatalité. Il existe des moyens efficaces de la prévenir et de la traiter.  

Quels sont les symptômes ? 

Avant d’avoir atteint un certain stade, l’ostéoporose ne présente souvent pas de symptôme. C’est pour cela qu’on parle habituellement de « maladie silencieuse ».

Lorsque des symptômes sont visibles, il s’agit le plus souvent :

  • d’une diminution de la taille,
  • de douleurs dorsales,
  • ou encore d’une déformation de la colonne vertébrale.

Du fait de l’absence fréquente de symptômes, l’ostéoporose reste souvent diagnostiquée seulement après la première fracture. N’attendez donc pas les premiers symptômes pour vous préoccuper de votre santé osseuse surtout si vous présentez un ou plusieurs facteurs de risque.

Quels sont les facteurs de risque ?

On distingue 2 types de facteurs de risque d’ostéoporose : les facteurs de risque modifiables et les facteurs de risque non modifiables4.

  1. Les facteurs de risque modifiables: Il s’agit des facteurs sur lesquels nous pouvons agir en adaptant notre style de vie.  
  • Le manque d’exercices physiques (la sédentarité)
  • Les carences en calcium et vitamine D
  • L’abus d’alcool : Ne consommez pas plus de 2 unités d'alcool par jour (1 unité = 25 cl de bière, 8 cl de vin ou 2,5 cl de spiritueux)
  • Le tabagisme : Il est recommandé d’arrêter de fumer
  1. Les facteurs de risque non modifiables Il s’agit des facteurs de risque que nous ne pouvons pas changer mais dont il est important d’avoir conscience pour pouvoir agir (prévention et/ou traitement).
  • L’âge : le risque d’ostéoporose augmente avec l’âge.  
  • Le genre: les femmes sont plus touchées par l’ostéoporose que les hommes. Néanmoins, les hommes sont aussi affectés par la maladie mais généralement 10 ans plus tard que les femmes et les conséquences qui découlent des fractures sont habituellement plus graves.
  • La ménopause : Les femmes ménopausées ont un risque accru d’ostéoporose du fait des changements hormonaux et de la diminution des oestrogènes.
  • Les antécédents familiaux : Les personnes dont l’un des parents a souffert d’ostéoporose sont plus à risque.
  • Les antécédents médicaux : la prise de corticoïde, la polyarthrite rhumatoïde,…
  • Autres : un poids trop faible (IMC < 19), une ménopause précoce, l’existence de fracture antérieure, les chutes fréquentes et sans raison particulière,…

Comment prévenir l'ostéoporose ? 

On a trop souvent tendance à croire qu’on ne peut pas prévenir l’ostéoporose. Pourtant, c’est possible et la prévention commence dès le plus jeune âge par une bonne hygiène de vie. Concrètement, comment pouvez-vous prévenir l'ostéoporose ?

  1. Optez pour un mode de vie sain et corrigez vos facteurs de risque modifiables4 :
    • Calcium et vitamine D : Veuillez à avoir des apports suffisants.
      Le calcium et la vitamine D sont indispensables à la bonne santé de vos os. Veillez à avoir des apports suffisants en combinant les différentes sources : l’alimentation, l’exposition aux rayons du soleil ou encore la supplémentation. Plus d’info : Voir la section calcium et vitamine D.
    • Bougez. Faites de l’exercice physique.
      Bouger régulièrement préserve la santé de vos os et aide à prévenir les chutes. Plus d’info : Voir section excercices
    • Limitez votre consommation d’alcool
      Maximum 2 unités d'alcool par jour (1 unité = 25 cl de bière, 8 cl de vin ou 2,5 cl de spiritueux)
    • Arrêtez de fumer

       

  2. Faites vous dépister : Parlez-en à votre médecin.

Le diagnostic

C’est le médecin qui établira le diagnostic d’ostéoporose et qui décidera si un traitement doit être pris ou non.  

Pour établir son diagnostic, le médecin peut notamment avoir recours à :

  • La densitométrie osseuse : Il s’agit d’une radiographie spécialisée qui mesure la densité minérale des os et la compare à une valeur de référence. Il s’agit d’un examen simple, non douloureux et sans danger.
  • Une anamnèse: Dans ce cas, le médecin se base notamment sur les antécédents médicaux, les symptômes éventuels (douleurs, taille diminuée,…), l’existence de facteurs de risque,…

Au plus tôt l’ostéoporose est détectée, au mieux elle peut être traitée.

Le traitement 

L’ostéoporose n’est plus une fatalité ! Il existe aujourd’hui des moyens efficaces pour la prévenir et la traiter.

Votre médecin choisira votre traitement notamment en fonction de critères suivant: l'âge, le sexe ou encore la prise d'autres médicaments.

Pour réduire efficacement le risque de fracture et préserver votre qualité de vie, il est indispensable de bien respecter les conseils de votre médecin et prendre votre traitement régulièrement.

 

1. https://www.iofbonehealth.org/epidemiology 2. Svedbom A. et al. Arch Osteoporos, 2013 - 8:137
2. Svedbom A. et al. Arch Osteoporos, 2013 - 8:137.
3. Cooper C, Am J Med.,1997 - 103-(2A)-12S-19.
4. http://www.iofbonehealth.org/sites/default/files/media/2017%20french%20version_oneminuterisktest.pdf